Sophie Cadorel
Allumez votre étoile
Sophie Cadorel

Envoyé !

Allumez votre étoile

Comment renforcer l’amour de soi, comment s’aimer davantage ?

01 Fév 2022 Sophie Cadorel

1 commentaire

L’amour de soi constitue le socle indispensable pour développer sa capacité à aimer et vivre une vie harmonieuse. Un travail sur soi s’avère parfois utile pour restaurer cette faculté, altérée dans l’enfance.

Définition

L’amour de soi se définit par le fait d’être capable de se reconnaître une certaine valeur, de se respecter, de protéger sa santé physique et psychique, de connaître et défendre ses intérêts.

Il permet aussi de se rassurer et se réconforter lorsque des difficultés ou des critiques se présentent, tout en gardant une bonne image de soi.

L’amour que l’on se porte constitue le socle qui influence la façon d’être en lien avec les autres et la disposition à vivre des relations amoureuses saines. Il fait partie des fondements de notre maison intérieure qui comprend également l’estime de soi, le regard sur soi.

Bien vécu, l’amour de soi est propice à la résilience, à la sérénité, à la faculté de ressentir la joie de vivre.

 

Les origines d’un faible amour de soi

 

Le contexte familial joue un rôle fondamental dans le développement de l’amour de soi chez l’enfant. Un faible amour de soi s’établit en particulier dans une relation pas suffisamment « bonne » avec la maman. Cela veut dire que l’enfant va faire une expérience d’attachement précoce pas suffisamment nourrissante pour lui : séparation, froideur, pas assez de câlins, rudesse, cris …

D’autre part, un enfant qui va être confronté à l’amour conditionnel peut développer une mauvaise estime de soi et un faible amour de soi. Il va y avoir une confusion entre amour et valeur et cela peut conduire à des croyances du type : « je dois être parfait.e pour être aimé.e » ou « je dois être gentil.le pour être aimé.e ».

 

Les conséquences d’un faible amour de soi

 

Sur soi 

La personne va se juger, se critiquer continuellement. Elle peut développer un système d’auto-sabotage qui va l’empêcher d’accéder à ce qu’elle souhaite réaliser et cela peut avoir des conséquences négatives sur sa vie professionnelle par exemple.

Avec un faible amour pour soi, la personne ne va pas s’occuper de sa santé, de son corps. Son apparence physique peut refléter la croyance profonde qu’elle porte sur-elle-même.

Cela a également des conséquences en termes de vitalité, d’absence de goût à la vie, de dépression.

 

Sur les relations amoureuses

Les croyances inconscientes, les jugements que l’on porte sur soi, le fait de ne pas beaucoup s’aimer, tout ceci impacte la vie amoureuse : ainsi la personne va inconsciemment être entrainée vers des situations peu favorables ou peu épanouissantes qui lui rappelle des atmosphères déjà vécues d’abandon, de froideur, de non-amour.

Ce déjà vécu dans l’enfance va par exemple se manifester à nouveau dans des relations de dépendance affective ou des relations toxiques. Ces situations qui se répètent dans le lien amoureux vont comme valider les croyances négatives que la personne a sur elle-même.

Il est primordial de prendre conscience, de faire des liens, de mettre du sens sur ce qui se rejoue pour pouvoir vivre des expériences de bien-être et retrouver une joie de vivre.

Amour de soi

Comment s’aimer davantage ?

  • Cultiver la bienveillance envers soi-même

Pour s’aimer davantage, chouchoutez-vous, prenez-soin de votre corps et de votre monde intérieur.

Les pensées de culpabilité et de jugement sabotent l’amour de soi. Il suffit d’observer ses ressentis lorsqu’on est pris dans une spirale de pensées négatives pour en comprendre l’impact émotionnel et énergétique.

Lorsque cela se produit, apprenez patiemment, chaque fois que nécessaire, à regarder vos pensées et à y mettre de la bienveillance.

Imaginez la bienveillance comme une pluie de lumière qui dissout ces pensées négatives.

L’idée de ce dialogue intérieur est de ne pas nourrir le flux incessant de pensées plombantes, de couper court à cette énergie négative.

Les méditations sur l’enfant intérieur peuvent également vous aider.

Je recommande toutes les pratiques corporelles enveloppantes comme le massage californien ou le watsu, bercement dans l’eau.

L’huile essentielle de rose est particulièrement bienfaisante pour ce qui concerne les blessures émotionnelles du cœur.

 

  • Apprendre à être en lien de façon juste et équilibrée

Une personne avec un faible amour de soi est souvent peu en contact avec ses propres besoins. Elle va généralement avoir envie de répondre aux besoins de l’autre, être trop gentille et avoir tendance à s’oublier.

 

Le premier travail est de prendre conscience de ce dont elle a besoin dans une relation : amour, écoute, respect, se sentir en sécurité etc. et d’évaluer ensuite si ses besoins sont réellement respectés dans cette relation. Par exemple, avec un faible amour de soi, une personne pourra être manipulée, utilisée, sans qu’elle en soit complétement consciente.

 

Ce travail d’investigation permet ensuite de restaurer sa capacité à dire oui ou non, à faire respecter ses limites sans avoir peur de perdre la relation, sans avoir peur de perdre l’amour de l’autre. Apprendre à exprimer ses besoins, ses limites, c’est se respecter. C’est le socle de l’amour de soi.

 

Prendre la responsabilité de ses besoins, les exprimer de façon claire et ajustée permet de se remettre au centre de la relation, dans une place équilibrée avec l’autre.

 

  • Prendre conscience de ses blessures émotionnelles engrammées depuis l’enfance avec une thérapie

Il est indispensable de comprendre le rôle joué par les parents, des éventuelles carences affectives pour pouvoir engager un processus de réparation.

On ne peut pas guérir de ce dont on n’a pas conscience et cette phase de mise en lumière des éléments impactants de l’enfance est cruciale. De nombreuses personnes pensent qu’elles ne sont pas concernées car elles ont eu une enfance « normale ».

Cependant, en y regardant de plus près, on peut découvrir par exemple une maman dépressive ou malade au moment de la naissance du bébé et qui donc ne va pas pouvoir être psychiquement présente pour son enfant. Il peut y avoir dans certaines familles des atmosphères de dénigrement, de non écoute, d’amour conditionnel.

L’enfant va alors dès son plus jeune âge faire des expériences d’abandon, de rejet, d’humiliation qui ne vont pas être repérées en tant que telles ni par les parents ni plus tard par l’adulte qui souffre d’un faible amour de soi.

Entamer une thérapie aide à mettre de la conscience sur ces blessures émotionnelles souvent refoulées.

L’amour de soi peut se restaurer en faisant de nouvelles expériences positives d’attachement. La relation avec le thérapeute est un champ d’expérimentation « secure » où la personne va pouvoir vivre une nouvelle forme d’attachement. La relation thérapeutique, couplée avec des expériences positives dans les relations amoureuses, amicales ou familiales, va permettre de réparer peu à peu l’amour de soi.

Ce travail permet ainsi libérer de l’espace intérieur pour l’amour de soi, de retrouver de la vitalité et le gout de vivre. Il n’a rien de narcissique dans cette recherche. Soyez persuadé.e que vous méritez de vous aimer, que vous méritez d’être aimé.e.

C’est le premier pas essentiel vers une relation saine avec vous-même et avec les autres. S’autoriser à s’aimer davantage, c’est retrouver la liberté d’être soi.

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager.

 

A propos de l’auteur

 

Sophie Cadorel est thérapeute, diplômée en gestalt-thérapie.

Elle a cœur de libérer le potentiel créateur des personnes qu’elle accompagne pour leur permettre de vivre une vie qui les fait vibrer.


Lire les commentaires (1)

Articles similaires


1 Commentaires

Ne sera pas publié

Envoyé !

Anonyme
03 FEBRUARY 2022 à 12:16

Magnifique article, justesse des explications et des ressentis .

Derniers articles

01 Fév 2022

L’amour de soi constitue le socle indispensable pour développer sa capacité à aimer et vivre une vie harmonieuse. Un travail sur soi s’avère parfois utile pour restaurer cette faculté, altérée dans...

12 Nov 2021

La violence intérieure, un sujet tabou.
De nombreuses personnes ont de la violence en elles, de plus ou moins grande intensité, selon l'individu et l'histoire familiale.
Lorsque dans les familles, ...

11 Nov 2021

Aujourd’hui je vous invite à mettre le focus sur le beau.
Laissez un moment les préoccupations, les inquiétudes, le stress, et prenez un instant pour porter votre regard sur le beau qui vous entour...

Catégories

Aucune catégorie à afficher

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.