Sophie Cadorel
Allumez votre étoile
Sophie Cadorel

Envoyé !

Allumez votre étoile

Vous et moi violents


La violence intérieure, un sujet tabou.

De nombreuses personnes ont de la violence en elles, de plus ou moins grande intensité, selon l'individu et l'histoire familiale.

Lorsque dans les familles, le manque d’amour, des coups et/ou insultes, dénigrements, non accueil des spécificités de l’enfant ...traumatisent, l'enfant porte en lui cette violence. Celle-ci peut potentiellement s'exprimer, à des degrés divers : agressivité, colère, violence verbale ou physique. Elle est là, en lui, prête à être réactivée.

Si l’enfant intérieur présent en chacun de nous tout au long de la vie est resté blessé et meurtri, il porte de la colère ou de la tristesse qui vont se réactiver de façon disproportionnée par rapport à la situation du présent.

Les travaux d'Alice Miller, "Le corps ne ment jamais" ou "C'est pour ton bien" sont particulièrement éclairants à ce sujet.

Il n'est pas possible pour un enfant d'accepter, de comprendre, que ses parents, qu'il aime, puissent être méchants avec lui. Souvent, la violence des parents est banalisée, voire admise. Les cris, les claques, les paroles dévalorisantes font déjà des dégâts, sans parler de comportements plus toxiques.  

L'enfant va mettre en place des stratégies de survie, parmi lesquelles le "Bouc émissaire", grâce à qui l'enfant peut exprimer la violence qui s'est engrammée en lui.

Devenu adulte ce bouc émissaire peut s'appeler le migrant, le riche, le jeune, le juif, l'arabe, le catho, l'homosexuel, le SDF, les gens, l’Autre ..

Lorsque cette part d’ombre finit par s’exprimer, l’intensité de la violence refoulée se décuple et déclenche à son tour de la violence chez la personne ou la communauté agressée. Un engrenage se met alors en place. La violence engendre une violence encore plus grande, qui peut conduire à des cas extrêmes.

Cette violence refoulée peut également resurgir dans des débats de société, comme actuellement dans le clivage pro-vax/anti-vax qui a engendré des débats très violents, allant jusqu'à des menaces de mort contre des personnels des centres de vaccination, avec des dissensions au sein des familles ou des couples.

 

Que pouvez-vous faire pour sortir de ce schéma ?

Le plus important est de reconnaître la violence ou la colère que l’on porte en soi, de mettre de la conscience, du sens, la transformer (qu’est-ce que je fais avec ça), guérir, réparer, se pardonner.

Vous pouvez également vous autoriser à faire sortir l’énergie de cette violence dans un cadre sécurisé, non dirigée contre quelqu’un : sport, art, création, défi.

A chacun de trouver sa propre voie de guérison. Faire une thérapie en est une, mais il y en a beaucoup d’autres.

Lorsque vous faites le choix de vous occuper de votre violence intérieure, vous contribuez à diminuer la violence dans le monde. Vous rompez l’un des chaînons de la spirale infernale.

Occupez-vous des blessures de votre enfant intérieur.

Faites-le pour Vous, faites-le pour la paix dans le monde.

Enfant intérieur

Lire les commentaires (0)

Soyez le premier à réagir

Ne sera pas publié

Envoyé !

Derniers articles

Catégories

Aucune catégorie à afficher

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Medoucine

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.